*Dossier > Intuition et raison - unisson06
paradoxe de fermi


Intuition et raison, l'union vers l'être

par Michael

 

On a souvent tendance dans nos sociétés occidentales à dissocier, voir à opposer, raison et intuition. Historiquement, cela se comprend par la révolution des lumières et la découverte de la rationalité qui idéologiquement a voulu s'opposer au dogmatisme de l'église.

Cela avait du sens, mais il s'est exercé comme un refoulement de l'intuition spirituelle car on l'assimilait, à tort, uniquement à la religion dogmatique. Voilà par exemple pourquoi la science reste, en France notamment, encore enfermée dans sa rationalité ; on oppose un aspect de l'être : l'intuition, à un autre : la raison.

 

Pourquoi cette division, et quelles sont ses répercussions ?

Cette division est due au fait que les humains se séparent au nom d'idéologie, d'idées, de concepts sur la vie, mais la vie quant à elle est ce qu'elle est ; qui veut la voir réellement ?

Il y a des points de vus différents, mais au lieu de les imposer, de les opposer, pourquoi ne pas percevoir qu'ils sont chacun une facette de l'existence et qu'ils ont tous leur raison d'être ?

Si les religieux n'étaient fossilisés sur leurs dogmes et si, par opposition idéologique, la science ne s'était elle aussi fossilisée sur les siens, nous pourrions accéder à une compréhension et une recherche commune du pourquoi et du comment de l'être humain et de la vie.

Mais au lieu de cela, chacun veut garder pour lui seul un aspect de la vie, il enferme ainsi la vie dans des cases, des fragments, c'est le principe même de l'ego : Diviser.

Il divise aussi pour mieux régner, l'unité n'a jamais servi le pouvoir tyrannique de l'ego …

C'est en ce sens qu'en l'état actuel des choses, les religieux comme les scientifiques ne peuvent pas comprendre complètement l'existence dans son ensemble. Leur position est extrême et les extrêmes se rejoignent et se détruisent. La vérité ne peut être que dans l'union, car il n'existe qu'une seule vie pour tous.

On sait que la raison est formidable dans le domaine technique, les progrès technologiques nous le démontrent chaque jour. La raison a permis à l'homme de s'ancrer dans la matière, de trouver un socle, une base solide. Mais la base de la maison n'est pas la maison entière.

L'intuition jaillit pour offrir une perception plus vaste de l'être, dépassant ainsi la technicité qui a tendance à couper l'humain de sa sensibilité émotionnelle et spirituelle. La plupart des grandes découvertes scientifiques ont d'abord été imaginées, intuitivées je dirais même, pour ensuite être matérialisées. Tout procède de l'immatériel pour se condenser dans le matériel ; on retrouve ici, par exemple, le monde des Idées de Platon (celui où se situent les archétypes, les modèles, c'est le monde du Bien ou de l'Etre par excellence d'où procèdent toutes choses source (sur le monde des idées de Platon : http://antinomies.free.fr/plat3.html). Ceci peut se comprendre par l'expérience directe, la théorie vient juste confirmer pour rassurer. Tous les inventeurs et créatifs vous le diront, ils se laissent aller à leur intuition la plus vaste, la plus hors normes possible, puis une fois l'idée germée, ils utilisent la raison pour voir comment peut être matérialiser ce qu'ils ont imaginé.

L'intuition est associée à la raison, elles travaillent ensemble pour l'épanouissement de l'être humain ; les opposer serait comme opposer le cerveau et les membres du corps. Les conflits entre science matérialiste et religion dogmatique se retrouvent en nous-même, dans notre conflit interne entre raison et intuition. Chez les uns dominent totalement la raison et ainsi, dans cet extrême, ils se coupent de leurs émotions. Chez les autres, un excès d'intuition les déconnecte de la réalité et leur esprit élabore des croyances dualistes, récupérées par l'ego.

La structure même de l'ego est dualiste, binaire, soit 1, soit 0, soit bien, soit mal ; rien d'étonnant que la science matérialiste ait hérité du même fonctionnement que la religion dogmatique. La vie, pourtant est nuance, variance, rien n'est tout noir ou tout blanc, et cela demande une grande subtilité pour accéder à la vue juste de ce qui est. Voilà pourquoi la vérité est au milieu, dans l'équilibre des forces opposées, la vérité n'est ni l'apanage de la religion, ni l'apanage de la science, puisque toutes deux ont des vues partielles et ne souhaitent s'unir. Ainsi, si l'on veut connaître la vie réellement, on ne peut que choisir une voie médiane, non-dualiste et l'on se rend compte au fond que nous n'avons besoin ni de religion, ni de science pour vivre. Mais que la science devient spirituelle et la spiritualité scientifique, tout en UN, car la vie est UNE …

(La vie se vit, c'est tout ; prier dans un temple, projeter un Dieu à l'extérieur de nous (par manque de compréhension du symbolisme des textes) ou croire que la compréhension de la vie se trouve au bout du microscope, c'est ne pas vivre la vie, mais se séparer de la vie. De tout temps, il y a eu des enseignements et des êtres qui ont indiqué un chemin intérieur, et ce chemin ignorait les dogmes de la religion et les éprouvettes de la science; il se vivait et la preuve qu'il fonctionnait c'est qu'il menait les êtres au bonheur, le reste n'est que commentaire …