*Amour, Etre, Coeur - unisson06
spiritualite laique - Unisson06


Amour, Etre, Coeur : Les nouveaux paradigmes
"L’institution des peines et des récompenses a gâté la cause de Dieu." [Pasteur Bersier]

par Michael

Longtemps, dans les temps anciens, dans les débuts de la découverte de l'intuition divine, l'humain a conceptualisé celle-ci. Ces concepts lui permirent d'approcher la compréhension ; ainsi les mots Dieu, Temple et Bible furent les outils majeurs de la compréhension chez nos ancêtres. Et en ce sens, nous respectons cela avec la plus grande admiration…

Sachez que les mots sont imparfaits. Mais nous sommes encore obligés de nous en servir ! En bons outils, apprenons à ne pas prendre des vessies pour des lanternes et à trier le blé de l'ivraie du vocabulaire mondial. Aujourd'hui l'humain, on l'a vu, semble aspirer à autre chose. Ainsi nous pouvons mettre à sa disposition trois nouveaux « mots-outils » :

Au mot Dieu, bien trop galvaudé et utilisé de manière inconsciente et souvent dogmatique, nous substituerons le mot AMOUR. Qui est un sentiment que tout être comprend et intègre, sans connotations religieuses. Dieu n'est qu'un mot… et là encore la plupart de nos semblables semblent encore prisonniers des mots. Le mot n'est pas la chose, comme la description du plus beau paysage ne vous fera pas vivre l'intensité de l'instant lui-même . Dieu, Allah, Jéhovah et autres sont des créations socioculturelles et linguistiques, propres aux ethnies au sein desquelles elles prirent forme. Mais sous le mot, l'écorce du langage, demeure le réel. C'est à dire le fond commun que nous nommons l'Amour. Bien entendu, le mot Amour n'est toujours qu'un mot : mais il est encore plus ou moins préservé de la dénaturation du mental humain. L'Amour ici ne signifie pas "faire l'amour" (il en est une des composantes quand cet acte n'est pas vécu dans l'égoïsme sensuel). L'Amour ici n'est pas non plus celui de la possessivité de l'amant jaloux, de la mère immature pour sa progéniture ou du nationaliste pour sa patrie. Ici, Amour signifie don total, lâcher prise, liberté émotionnelle et harmonie spirituelle, loin des clichés hollywoodiens ou des passions ravageuses. Dieu est Amour me direz-vous… et vous aurez raison. Mais ce mot Dieu signifie tant de chose pour chacun… Si tous nous étions des sages accomplis, le mot ne poserait aucun problème. Nous l'utiliserions comme un simple outil de communication. Mais nous n'en sommes pas encore là. Si Dieu est vraiment l'Amour, alors l'Amour est Dieu, et donc si le mot Amour pose moins de problèmes sociaux et permet une meilleure cohésion fraternelle, alors utilisons-le.

A la place du mot Temple (église, mosquée, synagogue...), qui trop souvent se réfère à une idéologie particulariste et ainsi rejette directement ou indirectement l'autre, nous préférons le mot ETRE. Le temple physique de pierre était une métaphore du corps humain ; les courants ésotériques de toutes religions l'avaient compris. Quand Jésus, le grand mystique, celui de l'évangile de Thomas (et non l'exotérique des évangiles reconnus) disait : "Le royaume de Dieu est en vous et tout autour de vous, pas dans les édifices de bois et de pierre" , il signifiait que le véritable temple était notre corps. Mais ses paroles, trop révolutionnaires pour les pensées de l'époque, ne furent pas acceptées. Et ainsi, furent érigés de nombreux temples où l'on enferma le divin à l'intérieur. L'outil à portée de main par excellence est donc à présent notre corps. Nul besoin de chercher une église ou un autel pour être connecté avec le divin. Vous possédez déjà tout en vous ; votre temple (corps physique) renferme votre autel sacré (votre âme). Pour vous ressourcer, devenez attentifs à votre corps, plongez en vous-mêmes pour y puiser la force spirituelle nécessaire. Soyez vigilants, attentifs au flux de la respiration, aux diverses pensées, et sentez la compassion fleurir en vous, patiemment, jours après jours.

Depuis des millénaires, nos religions utilisent un livre particulier, un manuel religieux de référence. Ce fut la Bible, mais aussi les évangiles, le Coran, les védas et autres livres saints. Ces ouvrages servirent à de nombreux fidèles de tuteurs spirituels dans leurs vies quotidiennes. Mais là encore, certains écrits furent soit manipulés pour des raisons politico-religieuses, afin d'asseoir une suprématie, soit dénaturés de leurs messages originels par manque de compréhension profonde. Et ainsi, nous avons aujourd'hui un monde divisé entre des ethnies qui chacune croient que seul leur livre est saint, et qu'il est le seul véhicule de la parole divine. Je n'entrerai pas dans des débats d'ordre théologique stériles, mais je souhaiterai souligner le fait qu'il est dommage de ne pas reconnaître qu'au sein de chaque livre réside le même fond commun spirituel. Et je souhaiterai faire comprendre que ce sont les mots qui nous opposent ! Non les sentiments vrais et universels. Pour cela, nous remplacerons le « livre saint » par le Cœur. En effet quel meilleur guide que notre Cœur, lorsque les brumes de l'ego sont dissipées. En écoutant cette voie intérieure qui nous pousse à agir dans un sens altruiste, il nous est possible d'être toujours sur la voie de l'Amour. Nous savons tous intuitivement ce qui est Amour et ce qui ne l'est pas. Lorsque nous chutons, c'est le plus souvent à cause de notre manque de connaissance de soi. Le Coeur est donc le dernier outil que nous mettons à présent à disposition du cheminant sur la voie de la réalisation spirituelle.

Nous avons donc tenté d'apporter une nouvelle compréhension, de nouveaux points d'ancrages permettant au cheminant sincère d'évoluer avec des outils de compréhension solides. Ainsi il pourra grandir sur la voie du Coeur sans être parasité par les connotations ethniques et religieuses des mots, sans parti pris, et tout en respectant le vocable religieux il pourra y voir directement le fond essentiel caché sous la forme particulariste. La vue pénétrante et l'ouverture du Coeur seront des alliés privilégiés dans sa quête spirituelle. Je souhaiterai pour terminer cet écrit adresser au cheminant sur la voie la pensée qui me viens, là, intuitivement : « Comprendre que tout commence en lui et finira en lui ». La spiritualité vous fera voyager aux frontières du cosmos, sans que vous vous soyez déplacé d'un pas. La quête commencera par le Coeur et se terminera par le Cœur. Elle ira de l'Amour à l'Amour. Vous êtes l'absolu ou Dieu, il n'y a aucune division possible. Vous êtes l'unique, ne cherchez qu'en vous-même ce que vous êtes déjà.


Réagir à cet article >> cliquez-ici