*Le miracle absolu - unisson06
spiritualité laique - Unisson06

Le miracle absolu

« Les vrais miracles font peu de bruit. »
Antoine de Saint-Exupéry

par Michael Abitbol


Je n'ai pas l'envie de faire long sur ce thème, je pense que beaucoup trop de livres en ont parlé et que beaucoup trop de personnes ont lu ces livres sans vraiment en discerner le sens profond.

Ah les miracles !

Dans tous les récits spirituels du monde on retrouve cette notion du supranaturel, du miracle accompli par la ou les divinités, afin d'offrir aux dévots la preuve de sa révélation. C'est réellement une chose merveilleuse que ces écrits sacrés, qui content si poétiquement l'action du divin sur la matière ; mais a-t-on réellement compris ou voulaient en venir les écrivains de ces livres ?

Le doute m'habite … quelle joie !

Dans toutes les traditions authentiques il a toujours existé des courants exotériques, qui prenaient au pied de la lettre les révélations écrites dans un livre, et un autre courant, ésotérique, d'initié qui voyaient par delà le récit, la carte initiatique d'un chemin intérieur. Si l'on reste sur une lecture littérale, exotérique des récits il ne peut que subsister le conflit et la mésentente entre les peuples, car la vérité ne peut qu'être UNE et pourtant les récits disent des choses différentes, pourquoi ?

Et bien si l'on reste sur une compréhension littérale et bien il y a opposition entre les personnages, l'histoire, le thème, les actions qui s'adaptent tous à une culture et un temps donné. Où il se mêle bien souvent des considérations d'ordre politique et militaire qui correspondent à un moment donné et que l'on transpose illusoirement à notre époque moderne, alors que cela ne s'y adapte plus. Les conflits religieux ne proviennent que des courants exotériques, littéralistes, prisonniers des illusions du passé. Les systèmes religieux exotériques s'adaptent aussi aux niveaux de compréhension de ceux qui les adoptent, mais au fond, ce n'est pas la religion le problème, car à chaque niveau de conscience il existe un outil d'élévation. Le problème résiderait plutôt dans l'attachement à l'outil. L'ego a cette fâcheuse tendance à s'identifier à l'outil qu'il utilise et ne plus voir le levier d'élévation de l'être mais plutôt la béquille sur laquelle s'appuyer pour éviter l'effort du travail sur soi.

Les initiés des courants ésotériques sont tous frères puisqu'ils comprennent que les récits symboliques pointent tous vers l'UN sans second. Vers une source commune qui offrent des formes de représentations différentes en fonction de la culture et de l'époque respective.

Les miracles ont toujours existé et ils existent toujours, ils évoluent en nous …

Un récit initiatique développe par le biais de symboles et d'archétypes des aspects de l'intériorité de l'être de sa naissance, en passant par son initiation, sa mort symbolique et sa résurrection en tant qu'éveillé, libéré de la souffrance et de l'ego. Quelle merveille est l'étude de la compréhension ésotérique, de la Torah, des Evangiles, du Coran, des Védas, les spiritualités et religions antiques, quelle majesté se déploie par delà les noms, les formes et les événements, un seul goût, une seule fragrance, celle de l'UN.

Bien sur certains parlent de miracles plus contemporains, comme ceux des stigmatisés chrétiens, des yogis et des saints de toutes religions qui accomplissent des prodiges dépassant le scepticisme névrotique de notre époque qui a peur de ce qu'elle ne semble pas maîtriser. Tout ceci existe, oui, ce sont les émanations d'êtres qui ont dépassé la matérialité, l'attache à l'ego transitoire pour se fondre dans l'extase infinie de l'unité divine de toutes choses.

Mais là encore, ces prodiges n'impressionnent que celui qui ne perçoit pas encore en lui la lumière infinie de l'absolu ...

Pour l'éveillé véritable, le plus beau et le plus profond des miracles qui puissent subsister et celui d'un cœur qui a dépassé les illusions de l'ego pour tendre la main à celui ou celle qui ne lui ressemble pas. Se libérer de la souffrance des limitations de l'ego est déjà un miracle en soi, tellement le travail intérieur est exigeant, en particulier dans notre monde « moderne » ou l'ego est glorifié. Mais ensuite, partant de cette libération irrévocable vécue pleinement en soi, l'être émet la volonté pure et sincère de libérer de cette souffrance tous les êtres qui viendront sur son chemin, sans force, sans armure, sans credo prosélyte, juste libérer pour rendre le beau au beau, le vrai au vrai.

Voici l'ultime secret que tous les initiés gardent au plus profond de leur cœur, le miracle ultime, l'amour de l'amour pour l'amour.



Réagir à cet article >> cliquez-ici