*Le Soutra du coeur - unisson06
spiritualite laique

Le Soutra du Coeur

Le Soutra du Coeur fait parti des canons du bouddhisme originel. J'entends par bouddhisme originel le bouddhisme du Bouddha. C'est à dire l'essentiel de l'enseignement, basé sur les quatre nobles vérités et le noble sentier octuple, et non sur les "dérives" parfois trop édulcorées du bouddhisme. Dérives se voulant trop adaptées à l'occident, ou bien rabaissées à un niveau de compréhension "inférieur". On constate d'ailleurs le même problème quant au Christianisme. Il y a l'enseignement originel formulé en grande partie dans l'évangile de Thomas (non reconnu par le Vatican), et le Christianisme érigé en dogme et en religion organisée. Mais le Bouddha, Jésus et tant d'autres, ont tous proclamé à leur manière que l'organisation de la vérité conditionne la vérité et divise l'humain en groupes et en clans. L'essentiel est dans le coeur, dans la compréhension profonde de l'amour inconditionnel et universel. J'espère que ce texte vous en entrouvrira les portes.


"Hommage à la Sainte Perfection de la Sagesse.

Voici ce qu'une fois j'ai entendu.

Le Bhagavat se trouvait à Rajagriha , sur le Pic des Vautours, en communion spirituelle avec la grande assemblée des moines et la grande assemblée des bodhisattvas, quand il s'absorba en la méditation sur les innombrables existants, appelée "vision du profond".

En même temps le grand et noble bodhissatva Avalokiteshvara entreprit une méditation sur la profonde sagesse parfaite et il réfléchit à ce que les agrégats également étaient vide de nature propre.

Et par le pouvoir de Bouddha, Sharispoutra s'adressa en ces termes au grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara :
"Les fils et filles de la lignée désireux de pratiquer la profonde sagesse parfaite, comment doivent-ils s'y prendre ?"

Le grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara répondit alors à Sharipoutra :
"Sharipoutra, les fils et filles de la lignée qui désirent de pratiquer la profonde sagesse parfaite doivent prendre en considération ce qui suit ; ils doivent réfléchir avec soin et précision à ce que les agrégats sont vide de nature propre.
La forme est vide ; la vacuïté comporte la forme.
En dehors de la forme il n'y a pas de vacuïté ; en dehors de la vacuïté il n'y a pas de forme.
De même la sensation, l'indentification, les formations volitionnelles et la conscience sont-elles vides.
Sharipoutra, ainsi tous les existants sont-ils vacuïté. Ils n'ont pas de spécificité ; ils ne sont ni produits ni détruits ; ni souillés ni immaculés ; ils ne décroissent ni ne croissent.
Sharipoutra, ainsi la vacuïté n'a t'elle ni forme, sensation, identification, formations volitionnelles, conscience ; ni oeil, oreille, nez, langue, corps, mental ; ni forme, son, odeur, saveur, toucher, phénomène mental.
De l'élément de l'oeil à l'élément de la conscience du mental, elle n'as pas d'élément.
Elle est dépourvue d'ignorance comme d'élimination de l'ignorance ; de même est-elle dénuée du vieillissement et de la mort, ainsi que de l'élimination du vieillissement et de la mort.
Et à l'avenant, la vacuïté n'a ni souffrance, ni origine de la souffrance, ni cessation, ni voie ; elle n'a ni sagesse, ni obtention, ni non-obtention.
Sharipoutra, ainsi, puisqu'il n'y a pas d'obtention, les bodhisattvas se fondent-ils sur la sagesse parfaite et ils demeurent en elle ; leur esprit étant sans voile, il est sans peur.
Et comme ils sont bien au-delà de toute erreur, finalement ils parviendront au nirvana.
C'est en s'appuyant sur la sagesse parfaite que les Bouddhas des trois temps eux aussi obtiennent l'Eveil parfait, accompli, sublime.
Aussi le mantra du coeur, de la sagesse parfaite est-il le mantra de la grande connaissance, le mantra auquel rien n'est supérieur, le mantra sans égal, le mantra qui apaise à jamais toute peine ; il faut savoir que se mantra est véridique puisque sans mensonge.

Voici ce mantra :

TA YA THA OM GATE GATE PARAGATE PARASAMGATE BODHI SOHA

Sharipoutra, c'est ainsi que les grands bodhisattvas doivent pratiquer la sagesse parfaite."

Puis le Bhagavat sortit de sa concentration et remercia le grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara en l'approuvant :
"Bien ! Bien! O fils de la lignée, il en est ainsi, et c'est exactement comme tu l'as exposé qu'il convient de pratiquer la grande sagesse profonde ; et tous les Tathagatas se réjouissent".
Lorsque le Bhagavat eut dit cela, Sharipoutra, le grand et noble Bodhisattva Avalokiteshvara, l'entourage muni de tous les qualités, les déités, les hommes, les asouras et les kinaras se réjouirent et louèrent les paroles du Bhagavat."


Réagir à cet article >> cliquez-ici