*Approche transpersonnelle dans la psychothérapie - unisson06
spiritualite - unisson06
 

Approche transpersonnelle dans la psychothérapie

[1ère partie]

Historicité du transpersonnel
de la préhistoire à la renaissance

par Michael

Avant propos

Avant de démarrer ce travail de recherche, je souhaiterai exposer ce qui motive l'élaboration du thème central qui constituera le mémoire final, c'est-à-dire « l'approche transpersonnelle dans la psychothérapie ». Je suis assez conscient du fait qu'un tel sujet peut susciter d'éventuelles résistances, voir le refus catégorique de certains professionnels du métier de la relation d'aide et je respecte sincèrement leurs opinions. Je pense que l'accès à cette voie de la psychothérapie que constitue le transpersonnel est la résultante d'un vécu personnel et d'expériences transformatrices qui ont façonné l'être d'aujourd'hui. On ne devient pas psychothérapeute par hasard, on ne choisit pas son approche par hasard non plus. Le transpersonnel m'est apparu comme une approche non exclusive, une orientation psychologique et une voie d'évolution personnelle qui intègre une grande partie des dimensions de l'humain : biologique, corporelle et psycho spirituelle. Elle tente de mettre en place une structure scientifique cohérente pour l'étude de la conscience humaine, avec l'aide de la physique quantique, des études en neurologie sur le cerveau et de l'apport millénaire des hommes et femmes qui développèrent une approche holistique de l'humain. Je pense aussi que si le transpersonnel peut être encore mal vu par les instances « officielles » de la relation d'aide, c'est parce qu'il traite de spiritualité et que malheureusement on assimile cela avec la religion. Ce qui là encore réveille des résistances.   Le transpersonnel est pour moi une approche laïque des états modifiés de conscience. Il étudie certes les religions, mais dans un but anthropologique, en examinant le fond commun qui les relie à l'évolution de la psyché de l'espèce humaine. Enfin, je me sens en phase avec l'approche transpersonnelle car elle tente de réconcilier science et spiritualité, après tant de dissensions, comprenant la structure cérébrale de l'humain qui est logique et intuition, en une unité. Devant cela, il m'est apparu naturel de vouloir aider les gens en me servant de cette approche. C'est un ressenti intrinsèque et intuitif, que je vais tenter de développer de manière logique et structurée au fil du travail de recherche et dans le mémoire final qui suivra.   Dans ce travail de recherche, je traite de l'historicité du transpersonnel. Il m'est apparu important, pour comprendre l'émergence de ce mouvement, de situer ses racines et ses origines multiples. Savoir d'où l'on vient pour savoir où l'on va, en quelque sorte. J'ai souhaité démontrer que l'intuition transpersonnelle est au cœur de la psyché depuis l'aube de l'humanité et que cette propriété est une dans le monde entier, au-delà des formes d'appartenances et autres conditionnements culturels. C'est un travail délicat qui exige de la rigueur dans l'élaboration, afin d'éviter certaines dérives. Ce travail est en évolution constante et se structurera davantage avec la maturité. En voici les premières lignes…  

Introduction

Ce travail de recherche constitue une des parties du mémoire de fin de cursus dont le thème sera « l'approche transpersonnelle dans la psychothérapie ». Afin d'étudier et d'approfondir ce thème avec le sérieux et la rigueur de la démarche scientifique qui convient, j'ai scindé celui-ci en quatre parties principales. Le présent travail de recherche en est la première partie, il permettra d'établir les fondements théoriques nécessaires à la compréhension du sujet dans sa globalité. Comme il est évoqué sur la page de présentation, « un terme récent, une réalité très ancienne » ; aussi ancienne que l'humanité, voici pourquoi j'ai décidé de développer l'historique de la racine au sommet, afin de bien comprendre les évolutions qui nous amènent à en parler aujourd'hui. Le mémoire final s'articulera de la manière suivante :  

- Première partie : Historique du transpersonnel [de la préhistoire à la renaissance]
- Deuxième partie : Historique du transpersonnel [de la renaissance à nos jours]
- Troisième partie :
Les concepts thérapeutiques de l'approche transpersonnelle
- Quatrième partie  : Les psychothérapies utilisées dans l'approche transpersonnelle  

Bien que la notion théorico conceptuelle du transpersonnel sera développée en détail dans les prochains travaux de recherche, il me parait important dans cette introduction d'en donner une brève définition, afin que son historicité soit mieux intégrée. Cette définition du docteur Jean-Paul Guyonnaud me paraît intéressante : « Le transpersonnel est un niveau d'être qui transcende l'ego où le moi individuel, dépasse la notion de personne dans des états d'expansion non ordinaires de conscience. » et celle-ci du psychologue Alain Rioux : «  La psychologie transpersonnelle est une orientation de la psychologie et une voie de connaissance de l'être humain qui intègre à la fois les dimensions spirituelle, émotionnelle, corporelle, cognitive et créatrice […] La psychologie transpersonnelle propose d'appliquer les dernières découvertes de la physique quantique au développement d'une explication scientifique des différents états de conscience. Ainsi, elle tente de comprendre ce qu'est l'être humain en relation avec lui-même et l'univers qui l'entoure. » Les recherches réalisées par le docteur Stanislas Grof, psychiatre, démontrent le potentiel curatif, transformateur et évolutif des états non ordinaires de conscience dans lesquels la psyché semble manifester une activité thérapeutique spontanée. Tout ceci sera exposé en filigrane au sein du présent travail de recherche, et analysé et exposé de façon plus précise dans les prochaines parties du mémoire.   Dans un premier temps, je vais tenter à l'aide des découvertes récentes en paléologie et anthropologie, de mettre en lumière l'émergence de la créativité chez l'homo sapiens et le développement de l'art et des premières formes de pensée symbolique qui contribuèrent à l'émergence des premières civilisations. Les pensées symboliques étaient de véritables art thérapies avant l'heure, permettant d'extérioriser les angoisses de leur temps. L'intuition transpersonnelle se situant dans l'hémisphère droit du cerveau, où siège la créativité et le langage symbolique, un lien étroit entre art et transpersonnel sera démontré. Une seconde partie traitera des différents philosophes et penseurs antiques qui tentèrent de mettre en place des modèles de compréhension de l'intuition créatrice. Mais aussi, partant de cette compréhension, ils essaieront en leur temps de répondre au mal-être de leurs civilisations, en créant pour certains des thérapies psycho corporelles adaptées aux besoins de leurs contemporains.   Viendra ensuite naturellement l'apport des penseurs du moyen âge, qui malgré une période obscure de l'histoire permirent de faire progresser la compréhension transpersonnelle de l'humain. Nous veillerons à ne pas développer les idéologies dans lesquelles naquirent certaines approches transpersonnelles, mais en extraire le fond commun qui les relie toutes au-delà des particularismes.

Cliquez sur chacunes des parties ci-dessous pour accéder au contenu ...

Première partie La préhistoire

1/ L'émergence de la conscience

    1.1) L'homo sapiens
    1.2) La créativité et l'art
    1.3) Les premiers rites funéraires
    1.4) Les pré civilisations

Deuxième partie l'Antiquité

1/ L'orient antique

    1.1) Patanjali
    1.1.1) Concepts thérapeutiques
    1.1.2) Le Yoga

    1.2) Lao Tseu
    1.2.1) Concepts thérapeutiques
    1.2.2) La médecine énergétique chinoise

    1.3) Siddharta Gautama
    1.3.1) Concepts thérapeutiques
    1.3.2) Le Zazen

2/ L'occident antique

    2.1) Pythagore
    2.1.1) Concepts thérapeutiques
    2.2.2) La musicothérapie orphique

    2.2) Socrate
    2.2.1) La Maïeutique

Troisième partie Le Moyen Age

    3.1) Rûmi
    3.1.1) Concepts thérapeutiques
    3.2.1) La danse thérapie soufie
   
    3.2) l'Hésychasme

    3.3) La Kabbale psycho corporelle

Conclusion

Bibliographie